Nos Canaries …

Voila, les iles Canaries sont dans notre sillage.

Nous sommes arrivés le dimanche 1er février à Santa cruz de ténériffe et nous sommes repartis le mercredi 6 mai de l’ile de La Palma du petit port de tazacorte.

Nous avons fait escale dans trois des 8 iles que compte l’archipel. C’est vous dire que nous y reviendrons pour continuer à les découvrir.

Ténériffe, La Gomera et la palma, seront des souvenirs imperissables :  falaises abruptes, gorges escarpées, paysages lunaires, désertiques ou cultivés,  ces trois iles nous ont charmé et étonné à plus d’un titre.

Des rencontres qui resteront à jamais inscrites dans notre mémoire, Shasca, Roxane, Luis, Eric, Miro et bien d’autres.

Des amitiés qui se sont révélées et qui nous accompagnerons pour toujours,  le capitaine Roger, et notre guide Jean.

Jean nous a permis de découvrir les iles par leurs sentiers les plus cachés et reculés. la vraie vie canarienne, la culture.

Jean nous a donné le goût de l’effort de la marche en montagne sous le soleil implacable. Une autre forme de voyage sac à dos que nous mettrons à profit dès que nous le pourons à présent.

Il nous restera à découvrir : la Graciosa, lanzarote, Fuerteventura, Grande Canarie et El Hierro ………

Ce que nous avons retenu de « nos canaries », c’est une véritable culture canarienne, héritée de l’époque Guanches. Des hommes rudes, imprégnés de leurs sols, cultivant leurs terres comme leur histoire. Attachés à leur bout de terrain en espalier accroché à la montagne . Chantant, sifflant et souriant sous leur chapeau de paille. Les mamies sans âges qui gravissent les 20% de pente pour se rendre dans leurs potagers sous un soleil brulant, et s’arretant pour nous saluer sur le bord du chemin.

Ce que nous avons retenu, ce sont les orangers au bord du chemins, leurs couleurs , leurs odeurs, manger une orange sur l’arbre, alors qu’il fait 35 degrés et que tu marche depuis des heures.  les couleurs , des verts, des rouges, des mauves éclatants. Des fleurs sauvages partout où la terre les laisse vivre entre les rochers blancs de soleil. Les palmiers et leur miel de palme, un sirop delicieux fabriqué artisanalement et recolté à la main en haut de chaque palmier., les bananiers et leurs regimes de bananes vertes qui ne donnent plus du tout envi de manger celle que l’on trouve dans nos marchés. la chèvre sauvage rencontrée au detour d’un chemin improbable et qui te regarde passer.

le Gecko lézard emblématique des iles Canaries qui vient te regarder lorsque tu es assis sur un rocher et qui te demande de partager un peu de ton casse croûte.

les volcans, leurs hautes statures que tu peines à escalader en cheminant péniblement suivant le sentier le long de leur flanc. les coulées de lave spectaculaires, lunaires, qui te font devenir tout petit lorsque tu imagines, il y a encore pas très longtemps la fureur et la puissance des explosions qui ont façonné les formes dantesques que tu foules au pied.

La houle qui vient rouler sur les plages de sable noir volcanique. les falaises abruptes que tu longes en attendant de découvrir l’entrée du port.

le sommet de 2800 mètres qui t’accompagne loin en mer avec ses colliers de nuages qui signalent la présence de la terre à plus de 100 milles.

Nous éviterons de retenir « l’ocupation allemande » présente dans les villes touristiques et un peu partout dans les iles.

Canaries vous nous avez laisseé vous découvrir, vous aimer, nous reviendrons c’est promis ….

.

nos canaries
Album : nos canaries

73 images
Voir l'album

 

 

 

 

 

 

Commentaires:

Laisser un commentaire

«
»